TPMF-PLC info

Touche Pas à Ma Forêt Pour Le Climat -TPMF-PLC

Le collectif explique la dure réalité : Mauvaise utilisation de la biomasse (forêt) de l'eau et de l'énergie.

Un collectif constitué d'ores et déjà de 37 associations alerte sur les conséquences environnementales catastrophiques du projet E-CHO d’Elyse Energy, de production de biocarburants sur trois usines à Lacq. 

Le projet E-CHO :

Elyse Energy, PME industrielle française, veut construire un complexe industriel à Lacq en Pyrénées-Atlantiques pour fabriquer du e-kérosène pour le transport aérien et du e-méthanol pour le transport maritime avec comme matière première la biomasse forestière. L’eau du Gave de Pau est également convoitée pour produire de l’hydrogène par électrolyse.  Production prévue annuellement 75 000 tonnes de bio-kérosène et 200 000 tonnes de méthanol. Le complexe d’usines E-CHO devra être alimenté en biomasse ligneuse humide à hauteur de 500 000 tonnes (300 000 tonnes de biomasse sèche) par an, ce qui correspond à un prélèvement forestier annuel colossal d’au moins 10 000 ha/an, situé depuis l'Atlantique jusqu'au pourtour de la Méditerranée.
Le premier effet de ce projet sera l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. L'atteinte à la biodiversité sera manifeste, autant en matière de milieux forestiers, que de milieux aquatiques et notamment sur la ressource en eau potable. Sur le bassin même de Lacq et ses alentours, des menaces de pollution de l'air et de l'eau pèsent aussi sur les populations déjà lourdement impactées par les effluents des usines environnantes.

 

Création du collectif :

Un collectif d'associations  s'est formé fin octobre 2023 pour lutter contre le projet E-CHO ; ce collectif "Touche Pas à Ma Forêt - Pour Le Climat" comporte aujourd'hui 37 associations environnementales. L'objectif est d'informer le grand public sur les conséquences désastreuses pour l'environnement du projet E-CHO : C'est l’impact sur les forêts qui a initialement conduit à la mobilisation des associations de protection de l'environnement. En effet, début octobre, TPMF-Pyrénées (Lannemezan) était alerté par le réseau l’Appel pour des forêts vivantes. Ayant lutté trois années durant contre le projet Florian-Trieste à Lannemezan et établi de nombreux contacts dans ce cadre, TPMF-Pyrénées prévenait en cascade d'autres associations, dont l'ACCOB et l'APQV .

Certaines associations étaient présentes lors de la présentation du projet E CHO le 17 octobre :
SÉPANSO 64* , l'ACCOB* , l'APQV* , du GNSA* et TPMF-Pyrénées* qui avaient posé déjà nombre de questions restées pour la plupart sans réponses...comme les suivantes, concernant la biomasse et l'eau.

 

- Page Facebock TPMF PLC : C'est ICI  Page démarrée ce jour. On continue à l'alimenter pour vous informer. Un petit like, merci pour les arbres et le gave !

 

Les forêts de tout le sud de la France menacées :


Besoins de 500 000 T/an de biomasse verte pour obtenir les 300 000 T sèches annoncées par Elyse.
Pour arriver à ce gigantesque tonnage, le porteur de projet tente de faire croire au public qu'il s'agit aussi de tailles de haies, de produits agricoles, de déchets...
Paradoxalement, pour pouvoir démarrer leurs trois usines, durant plusieurs années, c'est bien la biomasse forêt qui constituera le tonnage complet, soit quasiment les 500 000 T de bois nécessaires au projet.
L'Etat lance des directives pour protéger la biodiversité. E CHO n'a aucun argument à ce titre et donc aucune réponse aux questions du public.
La biodiversité, les écosystèmes nécessaires à cette dernière, sont des choses qui semblent être très loin de ces porteurs de projet. 
Tellement loin qu'ils sont associés , à "Alliance Forêt Bois", bien connue elle, pour sa pratique des coupes rases...donc de la perte irréversible de la biodiversité inféodée à ces forêts
Coupes, Coupes rases = érosion, perte biodiversité, perte stock carbone, perte oxygène, perte captation carbone ... 

 

Selon certaine études déjà réalisées par des spécialistes opposés à ce projet, le carburant dit "Durable, décarboné" serait bien loin de l'être réellement.
Le e-carburant produit par Elyse produirait de 1,8 à 3 fois plus de CO2 que la même quantité venant du fossile.
Rien n'arrêtera de telles startups, qui ne voient que le gain à court terme, l'appât du gain rapide, au détriment de tout le reste. (grâce à des aides de l'Etat)


Donc, création du collectif TPMF PLC pour faire entendre raison.
Il a été démontré pour un même besoin de 500 000 T/an de bois que la ressource n'était pas disponible sur la même zone (Projet de Méga-scierie à Lannemezan), comment pourrait-on donc le trouver pour E-CHO ? 

Projet E-CHO et réchauffement climatique :


Allez comprendre, E CHO propose des carburants décarbonés.
Comment ?
En coupant 500 000 T de biomasse (bois) par an durant des dizaines d'années !
Est-ce que l'on peut avancer des termes comme "carburant durable" lorsque l'on coupe des puits de carbone (la forêt, des arbres, des haies... et tenir de tels propos ?
Qu'en pensez-vous ?
Vous pouvez intervenir jusqu'au 17 janvier sur le site de E-CHO pour écrire votre contribution. Cliquez ICI pour le faire, je vous y encourage.
Je ne reviens pas sur l'impact sur l'eau (du gave, mais aussi potable) qui sera rejetée en partie, certainement polluée comme cela arrive déjà avec certaines entreprises autour de Lacq.
Quasiment 1000 m3 /heure pompés dans le gave de Pau, modifiée par le fait d'être employée pour faire de l'électrolyse, pouvant être rejetée jusqu'à hauteur de 30°C !


Le collectif TPMF PLC au 10 janvier 2024

 

Association pour la Conservation du Cadre de vie d'Oloron et du Bager (ACCOB), Aiherra Bizirik, Association pour la Protection de la Qualité de Vie en Béarn des Gaves (APQV), Association Arcangues-Bassussarry, Association de Défense des Milieux Aquatiques, Association Su Aski, ATTAC 64, ATTAC Béarn, ATTAC Pays Basque, Au pied des arbres, Bassussary Notre Environnement, Bénesse Environnement, Bizi !, Collectif Barthes-Tarnos, Collectif des Associations de Défense de l'Environnement Pays basque Sud des Landes (CADE), Collectif URAMAP, GNSA-64, GNSA-Capbreton, GNSA-France, GNSA-Pau-Pyrénées, la Confédération paysanne, les Amis de la Terre des Landes, l'Étincelle2.0 Bayonne, Liken Arboretoom, Lurzaindia, Mouguerre Cadre de Vie, NivelleBidassoa Urrugne, Non LGV Nord Landes et Marsan, Protection Arbres et Faune (PAF), Pyrénées Re-belles, Réseau Ostia, SÉPANSO-64, SÉPANSO-Pays Basque, Syndicat ELB, Touche Pas à Ma Forêt-Pyrénées (Lannemezan), Ustarritz Défense de l'Environnement, Réseau RESTER SUR TERRE 

Écrire commentaire

Commentaires: 0