Débardage intelligent

Exploiter la forêt en respectant le vivant

LE SENS DES ARBRES(Film ci-après)

Comme très souvent, l’Ariège donne l'exemple en matière de protection de la nature, de la biodiversité, du vivant.
Ce film retrace la meilleure façon de travailler en forêt, sans la dégrader. Du garde forestier aux bûcherons et au muletiers (débusqueurs), tout le monde a compris qu'il est bien plus respectueux pour la forêt et le sous-bois d'employer la traction animale plutôt que ces monstrueux tracteurs.
Avec les chevaux de trait, les mules, quasiment pas de blessures sur les arbres.
C'est le contraire qui se passe lorsque ces mêmes troncs sont tirés par des tracteurs de 15/20 tonnes à vide, jusqu'à 40 tonnes en charge...
Revenir à nos sources, à cette façon sage de travailler, ce que j'ai vu au Bager dans mon enfance, voila qui serait une belle décision à prendre pour nos futures coupes dans la forêt du Bager.
Lors du passage du film 'l'intelligence des arbres" à Arudy étaient présent un débusqueur opérant avec des chevaux. 
Il disait manquer de travail, comme celui du film.
Je pense que c'est une activité à redéployer dans le Béarn et surtout dans le bassin versant entre le Bager d'Oloron et le Bager d'Arudy.
Comme nous l'avons décrié, l'eau des chevelus, l'eau du gave d'Ossau renferment des trésors de biodiversité que nous nous devons de protéger. (Saumon Atlantique, truites, anguilles, loutres, euproctes, écrevisses, etc..)
De plus, combien d'arbres seront sauvés grâce à cela ! 
Aujourd'hui, la dure réalité avère que pour un arbre abattu et tiré par un de ces gros engins blesse une dizaine d'arbres sur le trajet.
Fait que nous avons contrôlé à plusieurs reprises.
Un arbre écorcé au pied est fichu, à terme il va pourrir et mourir au bout de plusieurs années.
Qui se préoccupe de cela aujourd'hui ? Personne.
C'est à nous citoyens, sensibles à ces faits tragiques pour la forêt, pour les arbres qu'en revient encore une fois le fait d'être les alerteurs et d'entreprendre des actions pour faire prendre conscience aux exploitants, aux gestionnaires de ces forêts sensibles qu'il est temps de travailler autrement.
Bel exemple relaté dans ce reportage que nous pouvons féliciter pour leur engagement.

Un documentaire "Le sens des arbres" à voir et à revoir