Infos, version ACCOB

Enjeux et Perspectives d’un nouveau projet de vie et de Bien-être à Oloron avec l'ACCOB

Le communiqué de la Presse locale

La République des Pyrénées du 25 mai 2016
La République des Pyrénées du 25 mai 2016

Ci- dessous le texte initial et message (s)  au complet

Le Maire d’Oloron ne serait pas hostile à un recours au 49-3 pour le Bager ?

 

L’ACCOB (Association Contre les Carrières d’Oloron et du Bager) a pour  but de sensibiliser au fait qu’il est nécessaire, voir impératif, de protéger notre territoire, notre environnement et notre Histoire. « Enjeux et Perspectives d’un nouveau projet de vie et de Bien-être »

En se référant au code de l’environnement l’ACCOB prend en compte :

- En priorité, l’intérêt économique du Piémont Oloronais et de l’offre touristique du département.

- La protection des paysages, des sites et des milieux naturels sensibles, la gestion équilibrée de l’espace.

L’une des merveilles de la terre sont ses eaux pures, qui donnent la vie à une diversité étonnante d’écosystèmes et de sociétés humaines.

Nous avons l’extrême privilège que la nature nous ait offert, dans la forêt du Bager, un fabuleux aquifère qui offre les merveilleuses eaux d’Ogeu, la source du l’Ourtau (qui approvisionne 90% de l’eau potable du piémont Oloronais) et l’extraordinaire eau thermale de Saint-Christau connue dans l’Europe entière. 

Les zones convoitées pour l’implantation de carrières cumulent de très forts enjeux écologiques.

Un groupe d’experts est en train de rédiger un document qui tente une synthèse concernant la faune et les habitats naturels potentiellement impactés par les projets de carrières sur la commune d’Oloron-Sainte-Marie. Il s’appuie sur les données bibliographiques disponibles (inventaires ZNIEFF, diagnostics Natura 2000, site de l’INPN…), sur les connaissances antérieures des naturalistes du groupe de travail « faune & flore » de l’ACCOB, et sur des prospections dédiées effectuées bénévolement au cours de l’année 2016.

 

La fédération française de pêche est très préoccupée par le risque de pollutions  du Gave d’Ossau qui ferait disparaître la seule espèce de poisson de l’annexe II de la Directive Habitat Faune-Flore recensée au Formulaire Standard de Données du site Natura 2000 du Gave d’Ossau : Le Saumon Atlantique.

 

Nous avons appris que Monsieur le Maire au titre de l’article  49 alinéa 3 (de la loi Lucbereilh) compte engager la responsabilité du conseil municipal pour faire passer les projets par la modification d’un PLU simplifié.

 

 

Monsieur le maire est coutumier de ce genre de pratique, puisque comme nous l’avons dénoncées en mars 2016, la pénétration d'engins à moteur, ainsi que la réalisation de pistes et de forages dans la forêt du Bager d'Oloron étaient illégales. 

 

Les services de l'État se sont rendus sur site après les travaux, l’ 'office national des forêts (ONF) a fait un constat fin février 2016, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA) (a fait de même un mois plus tard, le 1er avril 2016, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)  a été également sollicité ainsi que la Fédération de pêche 64. Selon les informations transmises à l’ACCOB, il apparaît qu’il y a eu absence de déclaration de travaux, contrairement aux dires du Maire. Voir  textes (titre de la rubrique 3.1.5.0 de la nomenclature suscitée). 

Les travaux ont donc été réalisés en toute illégalité. La commission juridique de l’ACCOB travaille actuellement sur ce problème très préoccupant.  

 

On constate des dégâts irréversibles dût à la réalisation d’une piste qui a détruit toute vie sur une centaine de mètres, sur la tête du ruisseau Lembaigt, mais également en aval (Natura 2000).

 

La conservation de la diversité biologique de notre espace de vie est très souvent liée à la main de l’homme, spécialement dans l’espace rural et forestier.

 

Au dire d’experts, les activités économiques, qui s’exercent sur le territoire du Piémont oloronais, passent par le tourisme au sens large. Nous travaillons actuellement sur un pôle à mettre en valeur qui est en relation avec une nouvelle offre de soins, de bien-être et de santé. Ceci permettrait d’apporter en même temps une attractivité notable à l’Hôpital d’Oloron pour attirer ainsi de nouveaux spécialistes et médecins.

 

Nous serons tous d’accord là-dessus, nous avons avec la forêt du Bager une véritable mine d’or, pour créer un outil économique indispensable au Béarn qui doit devenir une destination de tourisme nature durable et de vacances.

 

Il s’agit donc de promouvoir une gestion concertée et assumée de protection de nos richesses environnementales, par tous les acteurs intervenants sur le territoire.

 

Devons-nous sauvegarder, notre patrimoine culturel et environnemental, conserver les emplois liés au tourisme, nos stations thermales, la rivière Française la plus propice à la reproduction des saumons,  nos eaux de sources, développer le bien-être et la santé  ou enrichir davantage les carriers déjà milliardaires ?

 

La commission Juridique de l’ACCOB.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Luisa Benning (mardi, 24 janvier 2017 09:08)


    It's difficult to find educated people about this topic, however, you seem like you know what you're talking about! Thanks