Dent creuse !

On ne veut pas restaurer à Oloron ! on veut juste conserver notre patrimoine.

L'ACCOB ne veut pas entendre parler de restauration, de compensation, tous ces mots n'ont pas leur place à Oloron !

 

Il est assez facile de prendre en exemple les remises en état de gravières à côté des rivières ! 

On remplit d'eau, voila, la remise en état est réalisée, à moindre coût surtout.

Les exploitants se frottent les mains !!! et "lancent un soupir" malgré tout....Article ci-dessous

 

Qu'en serait-il, s'ils venaient à faire leur carrière dans la forêt du Bager ?

 

Moins facile de remplacer le premier chaînon des Pyrénées ! et surtout des coulées de laves de 100 000 000 d'années !

 

Comment remplacer des collines de 400 à 500 mètres d'altitude ?

 

Il faudra que GC Conseil nous dise ! Ou alors, ce ne sera pas un front comme il apparaît sur les cartes qu'il nous a présentées...

 

Au lieu de s'arrêter aux limites décrites sur les documents remis, eh bien NON, ils ne s’arrêteront pas là ...

 

Ils vont tout faire Péter , ni vu ni connu...Il n'y aura plus du tout de chaînon... ( Adieu Saüc, Pierres Noires, Col du cerisier, Pain du Sucre...)  pour ceux qui connaissent.

 

C'est fait...la remise en état...Eh bien... Vous l'aurez en l'état....si vous laissez faire.

 

Comme à Rébénacq, plus de piton, ils ont tout cassé, ils en ont plein les poches, mais pas encore assez selon ce qui est écrit  ICI.

 

Reprise partielle du texte ci-dessous.

Clic dessus pour article complet.

Sanz et Costanzo vers Oloron pour faire carrière....
Ne serait-ce pas ce Monsieur Sanz qui a dirigé GC Conseil vers Oloron à ce que l'on a entendu ! Pas étonnant....

 

Tellement "bien intégrée", qu'il ne restera plus rien du piton de Rébénacq !!!

Une dent creuse ! c'est le nom de ce qui reste du piton....

Pas étonnant ! il a bouffé tout son piton...faut voir ailleurs alors !!!

Cliquer dessus pour agrandir.

Pourquoi parler de restaurer ? il suffit de ne pas démolir !
Pourquoi parler de restaurer ? il suffit de ne pas démolir ! A Oloron l'ACCOBO ne laissera pas casser

 

C'est tellement plus facile de remplir un trou gratuitement avec de l'eau...

 

Bien plus difficile de faire accepter d'éliminer purement et simplement une colline, un premier chaînon des montagnes des Pyrénées !

 

...avec les risques sur l'eau du robinet pour 20 000 personnes (source l'Ourtau), les eaux d'Ogeu (aquifère sous la forêt du Bager), l'avenir du saumon (gave à côté)emblématique du gave d'Ossau et du gave d'Oloron... les emplois liés à ce tourisme, au tourisme en général....risques sur les emplois...liés à la pêche, aux hôtels et restaurants de tout le piémont Oloronais, et bien plus surement.

 

Les défilés de camions n'ont jamais attiré de touristes ! les repousser, ça, c'est plus sur.

Écrire commentaire

Commentaires : 0