Les emprises de carrières et de zones industrielles minimisées par  G. Costanzo....

Les emprises des carrières au Bager et Soeix.

Un des arguments de M. Costanzo pour minimiser l'impact des deux carrières et trois zones industrielles qu'il veut installer au Bager est de parler d'emprise réduite : 61 hectares (120 terrains de rugby quand même!!!)

Il s'agit là de l'emprise au niveau du sol, ce qui est déjà énorme, mais qu'en est-il de l'emprise sonore ?

De plus, les 61 hectares sont disposés de telle façon que ce sont en fait 123 hectares de forêt qui seront impactés, qui disparaitront pour tout dire. (240 terrains)
Le vacarme  engendré par le fonctionnement de ces zones industrielles se répandra bien au-delà des 61 ha !

Ceux qui fréquentent la route du Bager ou le Hayet connaissent bien le bruit des concasseurs, des cribleurs, des brise-roches et des énormes pelles mécaniques qui raclent le rocher de la carrière Laborde qui s'entendent à des centaines de mètres aux alentours.

Et que dire des tirs de mine qui feront tomber, d'un seul coup, 20 000 tonnes de roches compactes (dixit M. Costanzo)
Imagine-t-on leurs emprises sonores ? Ces nuisances auditives s'étendront sur des milliers d'hectares, en se répercutant sur le flanc de la montagne toute proche.

 

Je ne suis pas sûr que les animaux du Bager et rapaces nichant dans les falaises surplombant le Bager resteront bien longtemps dans le voisinage de cette source de pollutions multiples.
L'environnement de ces zones industrielles deviendra un désert du point de vue de la grande faune et des oiseaux.

Nous sommes en ce lieu sur un bassin versant. Qui dit bassin versant dit risques pour l'aquifère situé juste au dessous de ces projets.

Bassin versant qui filtre également les eaux de pluies qui donnent l'identité aux eaux du gave d'Ossau, qui de ce fait est la signature pour que le saumon sauvage revienne se reproduire sur les six kilomètres juste en dessous des carrières souhaitées par notre municipalité.


Vouloir installer une activité industrielle en plein cœur d'une forêt est insensé et mortifère.


Vouloir installer carrières et unités polluantes *(1) à proximité immédiate du gave d'Ossau est irresponsable.

Que ce soit à Soeix à quelques dizaines de mètres du gave d'Ossau ou en forêt du Bager le risque est bien identifié.

Des experts ont expliqué que le risque de pollution est bien réel, le risque zéro n'existant pas, pourquoi tenter le diable chers élus ?

Il y a bien d'autres projets à réaliser, pour protéger biodiversité, hommes et emplois ! Il faut simplement avoir le courage de "prendre le taureau par les cornes" ! et non pas se laisser aller à la facilité, en continuant à piller aveuglément de la planète.

Aujourd'hui, on sait qu'il faut arrêter, c'est nécessaire et vital.

Le Maire d'Oloron a bien obtenu des financements auprès de l'état pour la protéger notre terre...enfin, celle que nous laisserons à nos enfants !

 

*(1) Centrale à béton, centrale a bitume, unité de broyage pour réaliser une poudre d’amendement, unité de moulage d'éléments en béton. ceci en supplément du broyage, criblage, lavage de granulats et j'en passe....n'oublions pas les 60 % de déchets traités à Soeix et les énormes explosions à la dynamite au Bager. Tout ceci induit inéluctablement énormément de  poussières. Poussière qui dans le temps sera lessivée, entrainée par le vent, les eaux pluviales dans les ruisseaux et gaves Natura 2000.

 

Il faut savoir que les bureaux d'études rétorqueront qu'ils ont prévu des bassins de décantation !!!!

Allez contrôler ce qu'il se passe en réalité : ces bassins sont très rarement opérationnels, car bouchés. Il n'y a qu'au moment d'un gros orage que tout se lave, déborde et est rejeté en quantité monstrueuse dans le cours d'eau voisin. Voila comment ça fonctionne !

On ne nous a pas dit où l'eau nécessaire à ces énormes consommateurs sera prise !

On ne nous a pas dit où elles seront rejetées ? (dans le lit des Natura 2000 ? )

 

Voila pourquoi, nous ne pouvons pas accepter ces fabricants de poussières, nommées fines par les pros.

Il ne faut pas oublier non plus les poussières émises par les camions (qui normalement devraient être arrosés pour éviter cela)

Il ne faudra pas non plus oublier les particules fines crachées par ces mêmes camions....

On pourrait en ajouter en quantité....

........./.......

Papa, papa, c'est quoi des carrières ? Vidéo passée par un lecteur, 
pas besoin de commentaire!