Une histoire de roche, de pierre à Oloron

Le Maire d'Oloron - Une face blanche / une face noire !

Une histoire de roche, de pierre à mettre en valeur ! Mais, pas de n'importe quelle façon !

C'est habituel chez notre premier édile à Oloron. Le problème vient du fait que ça continue, c'est vraiment insensé, incompréhensible. Quelle est le but réel de cet entêtement ?

Un jour c'est blanc, le lendemain c'est noir ! exemple relevé dernièrement sur le site de la ville au sujet d'une réunion "d'information préalable" un jour, "réunion publique" le lendemain...

Comment faire confiance à un tel personnage ?  ....personnage sensé "gouverner" notre commune en bon père de famille !

Regardez ce qu'il écrit, sur info Oloron de cet été. Que penser ? que croire ?

Il est vrai qu'obtenir des Labels conforte une belle image d'Oloron. Obtenir également les subventions est parfait...

Ce qui dérange vivement, c'est que sur notre commune, le maire ne tient aucun compte du contenu des textes, des valeurs qu'il est sensé prendre en compte et exécuter.

La preuve, il fait carrément le contraire  en projetant d'installer des carrières et des zones industrielles en plein cœur d'un espace EBC, Natura 2000, zone ZNIEFF et j'en passe....

 

L'ACCOB en donne la preuve ci-dessous en présentant des articles écrits par la municipalité cet été sur Inf'Oloron.

Agrandissez les images pour lire, vous aurez la preuve que le Maire dit des choses, recueille des subventions, pour en faire quoi au final ? Pour démolir, massacrer le patrimoine auquel nous tenons tous!

Posez lui les questions relatives à la protection de l'environnement :

 

Lundi 21 novembre à 19 heures, salle Jéliote à Oloron.

 

 

Cliquez sur les images pour agrandir.

 

 

Est-ce en déforestant 123 hectares d'une des plus belles forêts de hêtres des Pyrénées que le maire d'Oloron va dans le sens de lutter contre le réchauffement climatique ?

On sait que la forêt joue un rôle primordial également sur la protection de la couche d'ozone.

Il a belle mine notre maire de parler ainsi de la faune extrêmement riche sur le territoire d'Oloron !

C'est pour la protéger, pour la mettre en valeur qu'il porte le projet de faire exploser toute la partie où vivent ces espèces remarquables, qui sont en voie de disparition pour certaines. Ne le laissons pas continuer à détruire une telle biodiversité. De par le monde entier, les scientifiques sonnent l'alerte pour stopper de tels hommes, qui au mépris de tout, se contentent de remplir à court terme leur tirelire !

L'ACCOB, encore plus que la municipalité apparemment propose de préserver la biodiversité et protéger les paysages.

C'est sa raison d'être mais aussi de protéger les femmes et les hommes qui vivent dans tout le Piémont.

Enfin un raisonnement qui tient la route. Espérons qu'il ne s'agit pas une fois encore uniquement de "verbe", mais d'actions concrètes cette fois.

Il est vrai que notre commune a un potentiel énorme à mettre en valeur pour développer par exemple le Tourisme Durable, avec des emplois qui "tiennent la route" à longue échéance. La conservation de nos rivières qui sont exceptionnelles, le saumon, la forêt du Bager avec sa futaie et son sous-sol géologique à placer en avant, qui imposent une gestion exemplaire comme il est si bien écrit.

L'ACCOB a réalisé des projets qui ont été remis à tous les maires des environs, et reste à leur disposition pour aller plus avant.

L'ACCOB n'en restera pas là, le souhait est de développer durablement le potentiel qui n'a jamais été mis en valeur à ce jour en Béarn.

 

 

 

Certaines civilisations ont laissé leurs traces avec des sculptures réalisées dans de la roche volcanique.

Cet exemple avec l’île de Pâques !

 

Est-ce que c'est la raison qui pousse certains à vouloir faire de même au Bager, à Soeix ?

Il y a certainement bien d'autres façons de laisser une trace positive de son passage, surtout à Oloron, région méconnue de 99,9 % des Français !

Il suffirait simplement de conserver et mettre en valeur le patrimoine si riche de ce Piémont...

 

 

 

.........Histoire à suivre

Écrire commentaire

Commentaires : 0